Ministère de l’Economie et de la Prospective
DGEPF

Accueil / Actualités / Les ambitions de la Cimaf au Gabon


Les ambitions de la Cimaf au Gabon


Logo

Les responsables du groupe marocain Cimaf spécialisé dans la production de ciment, présent au Gabon depuis juin 2016, ont annoncé au Premier Ministre leur intention de procéder, au cours des prochains mois, à l’augmentation de leur production grâce à la mise en service d’une nouvelle usine. Les objectifs visés étant de combler le déficit enregistré sur le plan national et réduire les importations de ciment qui participent au déséquilibre de la balance commerciale du Gabon dans ce secteur.

Face à la forte demande de ciment exprimée ces dernières années,notamment par le secteur du BTP, le cimentier marocain Cimaf avait annoncé qu’il prendrait de nouvelles mesures pour remédier à la pénurie constatée sur le marché national. Les responsables de ladite société sont allés faire le point de leurs avancées sur ce projet au Chef du Gouvernement, Julien NkogheBekale.

Malik SEFRIOUI (vice-président du groupe), Salim KADDOURI (Direcetur Général Régional) et Alain AYOUNE ORIGUINOWET (Directeur Général Adjoint pays) ont donc annoncé la mise en pratique imminente de leurambition de valoriser la production nationaleà travers le démarrage de l’usine de traitement de clinker de Ntoum. Ce projet ambitieux qui nécessitera, selon les responsables marocains, un investissement de l’ordre de cent millions d’eurospermettra l’augmentation de la production de cimentau Gabon et devra générer plus de cinq cents emplois directs.

D’après les responsables de la Cimaf, les phases relatives aux permis de recherche et d’exploitation étant achevées, la pose de la première pierre devrait se faire au cours des prochains mois et le démarrage effectif de la production se fera dans un délai de vingt quatre mois.

La Cimaf compte également augmenter la production de son usine d’Owendo. Les travaux y relatifs sont effectués par une entreprise espagnole. Cette entreprise projette pour cela la construction d’un broyeur de 250 000 tonnes qui devrait porter la capacité du Groupe à 850 000 tonnes, alorsque celle de CimGabon est de 200 000 tonnes. Au total, la productionnationale tournera donc autour de 1 million de tonne à partir d’octobre-novembre 2019.Cette production devrait donc permettre de satisfaire la demande du marché national qui est estimée à environ 650 000 tonnes.

 

 L’union du 19/04/2019 page 3

Publié le : 16 - 07 - 2019