Ministère de l’Economie et de la Prospective
DGEPF

Accueil / Actualités / Utilisation de la monnaie électronique dans l’espace CEMAC


Utilisation de la monnaie électronique dans l’espace CEMAC


Logo

Le Gabon représente 41% des transactions

 

Dans un rapport publié par la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) sur « L’état des systèmes de paiements par monnaie électronique dans la CEMAC en 2016 », il ressort que les paiements en monnaie électronique ont dépassé le seuil de 121 milliards FCFA en 2016 dont 95% avec le Mobile Money,

 

L’activité en chiffres

 

2015

2016

Points de services

23867

32551

Transactions en monnaie électronique

40 877 985

97 836 317

Valeur des transactions

574 milliards de Fcfa

1631 milliards de Fcfa

Nombre d’inscription

7,4 millions en 2014

12,6 millions en 2016

 

Le Cameroun et le Gabon se partagent la part belle de ce marché florissant avec 91% des émissions en monnaie électronique. Le Cameroun représente 49% soit l’équivalent de 887,7 milliards de l’activité contre 41% pour le Gabon (596,4 milliards de Fcfa à travers Airtel money, mobicash et Flooz).

Ces tendances, selon l’étude de la Banque centrale, marquent toutefois une très grande disparité entre les pays : autant il n’existe pas d’établissements autorisés à émettre de la monnaie électronique en Guinée Equatoriale, autant en République centrafricaine, le seul produit de Mobile Money n’a été lancé qu’en avril 2016 alors que l’activité de «Orange Money RCA» demeure très modeste.

Plusieurs services sont proposés tels que le règlement de factures d’eau et d’électricité, d’abonnement à des chaînes de télévision satellitaires, d’achats de marchandises, d’achat de crédits de télécommunication.

Les recharges des portes-monnaies électroniques, qui constituent les dépôts en espèces de la clientèle dans les points de vente, ont atteint 735 milliards FCFA en 2016, dont 663 milliards FCFA pour le Mobile Money, un instrument également considéré comme le moyen par excellence des transferts d’argent par monnaie électronique, 99% de ceux-ci se faisant par Mobile Money.

Depuis 2016, précise le rapport, 3 banques (Afriland First Bank, BGFIBank Congo et Ecobank Congo), avec leur partenaire technique, ont débuté les transferts internationaux via le Mobile Money, une opération dont le gouverneur de la BEAC a recommandé la cessation le 7 juin 2017, dans le cadre des activités de monnaie électronique par le canal des partenaires techniques.

 

 

L’Union n°12585 du 29 novembre 2017

Publié le : 23 - 09 - 2018